Rechercher

St François d'Assise et ses aides - Invité Février 2021

Dernière mise à jour : 12 févr. 2021




Autrefois nous étions aussi simplement vêtus que la nature même, n'arborant point nul autre senteurs que celle des parfums des plants de fleurs ornant nos allées. Je n'étais point fort bâti, mais l'on me considérait comme un meneur en quelque sorte, pourtant ce qui guidait nos pas était bien plus grand que mon petit arc de plante du pied. Oui, cette voute que tant nomment Céleste est au seuil même de chacun de nos pas, sous nos pieds voir possible pas sage de notre voie. Ainsi comprenez qu’après maintes allées et venues il fut pour moi impossible de poser pied sans souffrance. Cette douleur n'est plus, mais elle a marquée la fin de ma route comme celle d'un oiseau quittant son nid pour enfin voir sa voie plus grande.


Le monde accablant de sons avant n'était point et nos chers petits avaient tout loisir de picorer grassement et joyeusement sans crainte d'avoir pour unique nid que des amas de tôle ou de grisaille de béton.


Vraiment nous avançons à reculons semble t'il en votre âge de technologie!


Ma place aujourdhui ne serait point parmi vous, mais bel et bien refuge dans l'arborifère d'une grande et belle conté, mais là encore il semble que cet espace se meure. J'entends des cris, des complaintes aux aguets des forêts et coteaux. Pourquoi tant de vermines autour des ruisseaux? J'entrevois à cet instant trop de maux du monde et j'ouvre pourtant chaque fois qu'il m'est possible la porte sur votre âge, mais là, il semble que la main qui cueille oublie de ressemer.


J'ai parfois pris à parti des idéaux confus, souvent même, mais jamais je n'ai vu autant de désaccords en mes rencontres. Vous avancez à reculons, avez-vous conscience de cela ou préférez-vous continuer de croire qu'il vous sera possible de recréer la vie après sa fin?


Assez de questions et de doutes, plus de réponses et d'aides il serait bien mieux de voir en vos discours au monde animal. Oui, j'ai toujours "cause de cœur" pour quantité de leurs vies vus détruites sous des torrents de boues et de sang d'injustice de valeur.

A qui profite la fin d'une envolée d'âmes libres, si ce n'est âme pour vous un oiseau, qu'est-ce, une vie au moins vu et comprise? Non, rien de cela! Vous questionnez les astres d'avantages que vos désastres, pourtant ils sont réalités pouvant vous enrichir de réponses!. Regardez mieux pourquoi la Terre se meure en certains lieux et comprenez qu'il n'y a rien de pire que de voler sans savoir où aller. Mes chers petits hurlent, agonisent dans des nuées de floues d'ondes d’interférences et, vous, vous questionnez vos internautes pour savoir quel temps il fait ou pourquoi la plume trouvée vous indique signe, et lequel.

Mais comment voulez-vous tenir droit si vous marchez sans voir vos pas?

Regardez mieux comme la terre est plate pour ceux ne voyant pas sa courbe, et qu'elle n'est pas futile, mais majestueuse cette courbe terrestre vous menant d'un point à un autre. Alors comment pouvoir marcher si vous n'avez pas conscience de sa voute terrestres, dites commencez-vous à comprendre qu'un oiseau vole sans arbre , ni mur comme repère mais bel et bien l'hémisphère, l'orientation de sa voie. Oui, la Terre parle aux oiseaux tout comme ils me parlent, simplement avec leur mots.


Nous avançons à reculons en votre âge de raison perdu car vu plus d'avantages que de partages.


Ainsi les peuples des bois et plantations s'avancent en signe de protestation avec respect des animaux et nous les voyons si lumineux qu'il nous est aux Cieux possible de reconnaitre chacune de leurs lumières. Pourtant vous les écoutez à mis mots et préférez voguez sur vos ondes de réseaux sans voir ni capter le plus grand, le vrai et éternel ; celui de l'énergie de la Terre!


Il est ainsi plus simple de parler à des amis au bout d'un fil conducteur d'ondes que de vous tenir face de l'autre pour cela. Comment est-ce possible de créer autant de choses pour vous comprendre sans vous entendre alors qu'il suffit aux animaux d'écouter pour y arriver !

Vous voyez comme la plante du pied peut vous mener à contresens quand vous perdez celui de la vie. Ce sens, sixième pour beaucoup est plus qu'important car il porte l'écoute vers sa voie et à son tour émets sa réception, ainsi la nature depuis longtemps a son propre émetteur. Qui est le récepteur si ce n'est celui qui écoute? Celui qui émet à sa même fréquence, oui et cela est si simple que même en ma vie de simple François, j'ai senti ces vibrations émissent dans le cœur des champs et vu les oiseaux y répondre. Oui, vous ne rêvez pas, vous avez sous vos yeux le plus beau des champs, la Terre! Elle est magnifique et si grande que je n'ai parcouru qu'un sentier de sa grandeur, mais quel sentier!


Merci Seigneur pour ta bénéfique voie et ta bonté.

Merci pour ta danse et ton chants dans les arbres

Merci pour ta voix dans celles des animaux

Merci pour les bonds de joie des arcs de terre au sentiers de mes pas

Que de joie et de benedictus aux grands cœurs de mes frères ayant vaillamment gravis leurs marches sans taire leurs mots d'amour

Et quelle joie d'être vivant au-delà des monts, des méandres du monde


Merci à toi noble passager de cette page, virtuelle dites vous, mais oh combien réelle car faite de foi et d'amour de la vie. Il n'en demeure pas moins utile votre réseau bien que plus onéreux et couteux en dégâts terrestre que celui de l'énergie de la vie.


Mes maux d'hommes n'auront point mis à terre ma force de caractère. Ma parole ne s'arrête point là, permettez-moi de continuer car une chose encore j'ai à dire.


Reprenez foi en vous!

Recommandez plus autant de choses sans avoir auparavant compris leurs valeurs.

Ainsi au lieu de dire qu'une chose est bonne car coûteuse, demandez-vous pourquoi elle n'est pas gratuite vu qu'il est si simple de la trouver ; l'eau ! Oui, cette quantité de richesse de la vie qui se perd dans des récipients émettant des âpres reflux de goût. Pourquoi n'en donnez-vous pas à ceux qui en ont point? Nous moralité voyons à cela d'un partage plus couteux à vos yeux qu'un avantage, alors que vous courrez après lui, vous le fuyez là sans même le voir... donc vous continuez de marcher à contresens.


Avançons d'avantage en partageant est ma voie d'ici et au-delà

Amen

Que votre voie s'accable plus de celles des autres ayant ainsi comprit qu'elles sont liées d'une même voie d'amour.


La Terre vous remercie, remerciez-là et recevez plus que de l'argent, du bonheur!


Mes amis comprenez ainsi que Saint François je fus, mais en premier lieu, le simple François des animaux, fidèles compagnons de ma couche. Au devant d'eux jamais je n'étais car ils étaient mes compagnons, mes accablants cris qu'ils ont couverts d'amour me faisant voir la vie moins lourde en des moments de parfaite solitude. Parfaite car bénéfique à profusion, donc qu'il soit pour ceux et celles opportun de voir comme être seul apporte autant d'aide qu'il est nécessaire quand on réalise qu'il est simple de prier.

Ainsi s'achève mon pas sage en ce lieu.

Merci Florence, fidèle compagnon de ma voie.

16 vues0 commentaire