Rechercher

Mes rencontres avec l'invisible

Enfant je voguais entre lassitude et activités, recherchant l'impossible en des moments de joie, comme entre deux mondes ou entre cette vie et parallèle à mon passé. Je ne sais comment exprimer ce qui était pour moi simplement vivre sans douter qu'il y a quantités de possibilités de sentir autour de soit la vie sous toutes ses facettes.


Ma famille avait des multitudes d'histoires de fantômes dans lesquels je ne voyais point de peur, mais l'intrigue en chacune d'elles me faisait penser à des passages d'un monde à l'autre possible. Ainsi l'enfance avait comme un goût de déjà vu et de réveil des sens.


Petite je marchais en silence et écoutais les grands.

Enfant j'écoutais le silence et marchais avec lui, confiante car me sachant guidée et respectueuse dans chaque interaction avec eux, les fantômes! Nous les appelions ainsi tout en sachant que beaucoup étaient nos liens, nos ancêtres guidant nos voies ou interceptant nos vibrations et réagissant à nos demandes d'aides, de lumière, d'espoir. Oui l'espoir enfant j'avais besoin car mon plus petit choix était toujours jugé et montré comme impossible.


Ma mère conversait avec ses ancêtres journellement je dirais, et m'offris ainsi la joie de comprendre l'invisible comme accessible et aidant.

On voyait des signes aux plaisantes rencontres en rêves, mais aussi aux sons ou objets changeant de place lors de certaines de nos discussions. Le monde autour de nous était comme vibrant et constamment électrisé par des liens d'énergie astral qui se faisaient ressentir de diverses manières et intensités.

Que ce soit à Mornay ou à Lausanne, qu'importe le lieu les interactions demeuraient. Il en est ainsi avec tout le monde, mais chacun ne voit pas ou ne ressent pas, pourtant tout est là, sous nos yeux à profusion; la vie!


Un son, un souffle, bruissement de taffetas ou de tulle parcourant le couloir du château et disparaissant dans le mur pour réapparaitre dans la pièce voisine, était chose courante que les visiteurs, notre famille percevait aussi, mais le bruit d'un corps lourd tombant dans la pièce au-dessus, cela seule ma grand-mère avait habitude d'entendre depuis sa chambre. Cette demeure, ce château était le sien, mais elle n'y venait qu'en vacances ou pour de courtes visites, qui m'apportaient des joies immenses. Dans son enfance elle avait elle aussi rencontrée bien des choses, et en riait, mais là , au château il y avait de quoi avoir peur quelquefois disait-elle, puis riait.


Le rire face à la mort est force de notre lien voyez-vous et sa compagnie nous parait ainsi plus vivante en somme. De nombreux partages d'histoires faisant froid dans le dos j'ai entendue petite, mais le pire n'étais pas, juste des frayeurs car voir l'autre côté est souvent surprenant pour les deux champs de visions.

Je m'explique; un fantôme apparait pour une raison, soit il est interagissant avec votre énergie ou celle du lieu, mais il n'apparait pas toujours en voulant être vu, là est la chose a comprendre pour voir qu'ils ont leurs voie a suivre et nous la notre. Vous pouvez donc être surprit en apercevant une ombre, un lien de lumière ou une apparition, mais l'autre côté a aussi surprise de voir qu'il est vu... en certains moment cela m'est arrivé.


Je vais vous conter mes rencontres, à vous qui me suivez et vous remercie de poser vos ressentis ou de partager vos propres rencontres, pourquoi pas, nous avons tous des émotions, des champs vibratoire pouvant interagir avec l'énergie subtile, n'est ce pas? Je suis sure que nombreux de mes contacts et liens de réseaux ont déjà vu ou entendus l'invisible. Osons en parler car ce qui est invisible n'est pas vide de sens, mais quantité d'énergie de la vie.


"Je suis vivant" est souvent la chose dite lors de mes messages d'aide afin d'apporter aux âmes en peine l'espoir certes, mais aussi la joie car aux Cieux l'énergie de la vie est a profusion donc les passages d'elle demeurent possible entre nos liens.


Mamy, ma chère grand-mère me gardait enfant, le temps que mes parents préparent l'habitat du château pour m'y accueillir. De nombreux travaux étaient en œuvre, donc je faisait des allés retour de la Suisse vers la France, avec elle pour apercevoir peu à peu mon futur lieu de vie. Un soir de peur, d’angoisse car mes parents n'étant pas là, je dormais dans la chambre de ma Mamy, juste à coté d'elle dans un petit lit. J'étais effrayée, triste, alors elle me parlait tout en tenant ma main dans l'obscurité. Cela m'apaisa de sa main sentir si forte d'amour, de douceur et de chaleur...

Puis tout en me racontant je ne sais plus quoi, elle me dit soudain cette phrase qui me fit bondir en moi et retirer ma main pour la cacher sous les draps.

" Flocky donne moi ta main!"


Ce fut ma première rencontre tangible et aimante avec eux car au-fond, cette main qui me tenait, m'apaisait et m'aidait, donc la peur ressenti à l'instant même fut normale, mais le geste en lui- même était aimant.


Plus tard je pris possession des lieux en France et marchais dans tous les sens possible tout au long des corridors et allées du château. C'était merveilleux! La campagne, l'air, les animaux et mes parents, bien sur. Voyez l'ordre ici nommé... enfant déjà je savais la vie au contact de Mère Nature primordiale.

Mon équilibre était ainsi trouvé, la terre, le champs, la vie sous toutes ses facettes et la richesse de l'enseignement de ma maman sur notre lien de "sorcières" m'apporta bienfaits et bonté.


J'arpentais la demeure sans voir de fantôme, mais un enfant quelque fois m'attendait derrière une porte, puis disparaissait...


Un souffle se faisait entendre dans ma chambre, lorsque j'avais peur, comme pour me dire "tu n'es pas seule rassure-toi" et je m'endormais rapidement.


Un air, un sifflement, mon père entendait des nuits, lui rappelant le sien sifflant son chien, et ainsi l'apaisant, lui aussi.


Des rires, des ombres de femmes, ma mère voyait au-dessus du lit certaines nuits, lorsque nous avons emménagés dans une maison attenante. Recherches faites, les sœurs d'un précédent propriétaire, avaient enfermées leur frère en ce lieu. Il y avait donc dans la maison attenante bien plus de lourdeur que dans le château même.

J'y ai vu mon chien , Lady courir chercher son jouet et venir dans le salon le déposer tout en regardant le mur, son regard montant et sa queue frétillante, voulant donc jouer avec un fantôme.

Cela elle le faisait assez souvent, je dois dire et on en riait car c'était merveilleux en somme. Les animaux autour de nous voient n'en doutez point!


Un après-midi regardant la télévision avec ma mère, nous avons vu le chien se lever vivement, et une personne passer vers la fenêtre, tout de blanc vêtue, j'ai dis

" _ Ah c'est papa qui rentre.

_ Non , écoute il passe encore la tondeuse...

_ un fantôme?

_ oui, encore"

Cela devenait normal donc en allant à l'école, je racontais mes rencontres et bien entendu on se moquait de moi, qu'importe, j'avais plus de joie à les partager qu'à les taire.


Être différente devint ma voie, pourtant nous le somme tous et devons chacun accepter les différences des autres sans juger, mais enfant c'est un poids trop souvent. Fort heureusement ma mère m'avait enseigné l'essentiel... l'essence ciel, donc que faire d'autre, sinon rire de l'ignorance de ceux ne voulant pas voir combien tout est diversité dans la complexité de nos liens a accepter et aimer.


J'ai courue avec mon chien Rex de nombreuses fois pour fuir mon père et la peur, mais jamais pour quitter un lieu de rencontre.


Rentrer dans ma chambre, sentir un vif vent froid dans les jambes... me regarder dans le miroir de mon armoire et y voir derrière moi, un homme allongé dans mon lit... me retourner il n'est plus là!

Horrible oui, mais j'ai fais comme l'habitude de mon enfance, j'ai choisi d'ignorer sa présence dans mon présent et de le voir dans son passé. Notez que des années plus tard, cet homme je l'ai vu en chair et en os.

Je me levais un beau matin, vivant avec ma mère dans un appartement en Suisse, suite à son divorce et, rentrant dans la cuisine je vis, cet homme! J'ai fais un bon de recul, qu'ils ont pris pour une surprise et se sont moqués , mais pour moi, se fut la peur de ma vie! Comme si le fantôme de mon enfance me poursuivait!

Puis l'homme prit ma main et je compris.

Il est des apparitions qu ne sont point du passé, mais annonciatrices d'un futur!

Cet homme compta énormément pour ma mère, ainsi son apparition dans mon enfance au moment où tout allait mal entre mes parents était un signe du futur.


Le film " Le sixième sens" sorti au cinéma et je couru le voir, seule.

En sortant je passai par la place Saint François à Lausanne quand je me dis, que les morts n'ont pas comme dans ce film, fort heureusement l'apparence des maux quand ils m'apparaissent, mais que ce flm est fantastique et que nous ne sommes vraiment pas seul.

Au même moment j’aperçois assis avec d'autres personnes un homme en soutane qui tranquillement relève la tête pour me regarder, puis au moment où je prend conscience de cela de son apparence "hors du temps", qu'il disparait.

Ce genre de chose est rageant car vous voyez, vous savez que c'est important et boum, cela disparait !

C'est comme lorsque je marche dans la rue et croise un homme de grande stature aux cheveux noirs, mi long et qu'il me sourit tout en dégageant une énergie incroyable et que ce n'est qu'une fois qu'il passe à coté de moi que je réalise que c'était mon Ange et que j'aurais pu, j'aurais du le reconnaitre avant, de suite et parler avec lui. C'est rageant, je vous le dit et cela arrive a chaque fois que ma vie prend un tournant important.

Je le sais, pourtant a chaque fois je ne réalise pas de suite.


Il y a ainsi des rencontres très spéciales, comme celle-ci forte lumineuse.

La veille d'un examen de santé capital, je dormais lorsque j'ouvre les yeux et vois au pied de mon lit un moine, un Saint ou je ne sais pas qui. Tout ce que je sais est qu'il brillait de lumière d'or et tenait un livre dans une main, le lisait et me vit. Il leva sa main face à moi comme pour me parler et je m'endormis.


Le lendemain en allant à l’hôpital, lorsque je passe l'entrée, je vois dans l'immense couloir un attroupement de personnes dont une paraissant plus grande et sortant du lot, comme me regardant, m'attendant.

Je me dis, bof c'est rien , tu imagines. Puis je me rend à l'examen fort angoissée car je ne supporte pas les scanners. Une fois allongée je sais qu'il y a quelque chose d'autre dans cette pièce. Une main m'apaise, se posant sur mon front, comme dans mon enfance et mon cœur se calme. Il est là , mon ange m’appose sa main et m'aide, donc je sais que ça va aller, que je vais m'en sortir et qu'il me faudra partager tout cela et aider à mon tour comme ils viennent de m'aider, mes guides, mes ancêtres et liens du passé.


Grace à eux j'ai lors de mes 30 ans appris a aimer la vie dans sa vraie qualité d'être vivant et comprenez donc que les fantômes et autres apparitions que j'ai connus m'ont toutes apportées aide, soutien et espoir. Si je peux aujourdhui donner des messages d'anges et d’ancêtres sans douter de la vie au-delà de celle-ci c'est que j'ai maintes fois parcourue ces deux mondes à ma manière ou plutôt celle influé.


Lire les cartes, voir des signes dans les arbres, le sol savoir ressentir, les eaux voir l'énergie et l'accord entre son être et sa voie savoir garder est ma main, celle que j'ouvre aux autres.


Voir des énergies, des apparitions même futiles en divers lieux que ce soit en étant seule ou à mon travail est normal pour moi. Il arrive qu'un client me demandant conseil et a comme une présence avec lui, mais ne le sait pas. Je le vois, ou l'entends et si je ne dis pas au client quelques paroles porteuses de foi en la vie alors, les énergies se déploient et une lumière se met a clignoter vivement proche du client ou une main invisible me pousse dans le bas du dos, comme pour dire, "allez vas y, parle."


Lorsque ma tante est partie, la veille de son départ la lumière au travail ne s'éteignait pas, j'avais beau appuyer sur l’interrupteur, la lumière restait allumée.

Pour moi cela était clairement un signe.

3 jours après son envol, je suis seule au travail, à l'époque c'était une petite boulangerie, donc j'étais souvent seule, pourtant ce jour là descendant au sous-sol une voix claire, limpide et joyeuse me dit "bonjour" c’était elle, juste sa voix, pas d'apparition, cela étant inutile car je l'ai bien reconnue et la joie était au rendez-vous.


Dans mon appartement actuel un homme est dans sa dimension, son espace de vie, (rire) il m'est apparue un soir lorsque j'entrais dans ma chambre. Il se tenait debout au coin de la porte dans son costume 3 pièces du passé et arborait une moustache. Mon chat le voit et m'invite souvent à la suivre pour aller vers lui dans une autre pièce, mais non, merci Mimi (mon chat) il a sa vie et moi la mienne!

Je vois les choses ainsi. Je fais de temps à autre de la sauge bruler et j'ai ma paix, aucune lourdeur ni maux donc pourquoi vouloir à tout prit faire partir ceux ou celles ayant aussi leurs paix en certains lieux.... certaines fois il le faut oui, mais pour ma part j'ai appris à vivre avec les esprits.

Comme disait ma mère " N'ai pas peur, les morts ne peuvent pas te te faire de mal , les vivants sont bien plus dangereux !"


Ainsi je mène ma vie entre ici et les interactions avec la vie.


Je ne vous ai pas tout dit, non, bien d'autres histoires me sont arrivées comme celle d'une personne s’asseyant au pied de mon lit le soir. J'ai clairement senti le lit se baisser, mais personne vu.


Une fois une petite fille, toute translucide elle, était au pied du lit caressant mon chat, et disparue dès qu'elle me vit.


Une nuit, une femme au-dessus de mon ex-mari l'observait la nuit, quand elle vu que je la regardais, elle poussa un cri silencieux et recula pour disparaitre. Son collier bougeât et je comprit ainsi qu'elle reculait et avait plus peur de moi que moi d'elle.


Une main dernièrement me poussa à l'arrêt de bus, personne derrière si ce n'est le mur de l'église. Je me dis, oui je vais y aller, mais j’attends le bus. Peu de temps après j’apprends que si j'étais resté j'aurais vu un petit chat se faire écraser. Donc cette main m'a protégée.


Je pourrais en raconter encore pleins, oui c'est cela ma vie.


Il y a certes aussi les moins joyeuses, mais là je ferais un post à part.

Notez que cela et souvent la nuit, le soir lorsque l'esprit est au calme que je vois, nous voyons des choses. A mon avis tout est fréquence d’intensité vibratoire. Quand on vibre sur la même fréquence, on les voit, ressent. D'ailleurs les outils de télécommunication sont porteurs d'ondes de vie, tout comme nous, tout simplement.


Bien à vous

Florence

























16 vues0 commentaire